Get Adobe Flash player

GLOSSAIRE

Adoucissement d’eau

Suppression de l’H2S et de l’ammoniac de l’eau acide afin de la réutiliser ou de l’éliminer.

Anti-H2S

La couche de protection anti-H2S est une gaine d’étanchéité, faite d’un matériau composite, qui est placée entre la gaine de pression et la voûte de pression. Les oxydes métalliques additifs de la couche vont réagir chimiquement avec le H2S entrant dans la gaine « anti-H2S » après la perméation à travers la gaine de pression. Cette réaction va agir comme une barrière anti-H2S pendant toute la durée de vie de la conduite flexible.

Armure en fibre de carbone

Technologie exclusive pour la composition des risers flexibles utilisés en eaux profondes, leur permettant de réduire de 50 % leur poids par rapport à des conduites flexibles traditionnelles, tout en offrant une excellente résistance à la corrosion et à l’usure.

Base de raccordement

Une structure de protection en acier avec des collecteurs et des têtes de puits intégrés.

Bimetallic

Indique une conduite en acier au carbone avec un revêtement interne en alliage anticorrosion. Cela est obtenu soit en appliquant mécaniquement une couche d’alliage anticorrosion ou via son dépôt par liaison métallurgique (soudure) à la surface interne de la conduite au carbone.

CAPEX

Dépenses d’investissement de capital.

Capture et stockage du gaz carbonique

Opérations permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre des installations industrielles. La capture et le stockage du CO2 sont une des réponses à la problématique du réchauffement climatique.

Carburants à base de biomasse

Ils incluent notamment le bois, la sciure, l’herbe coupée, les déchets domestiques biodégradables, le charbon de bois, les déchets agricoles, les engrais et le fumier sec.

Collecteur

Conduite comportant plusieurs connexions latérales d’entrée et/ou de sortie pour raccorder une conduite à une autre.

Développement (d’un champ gazier ou pétrolier)

Ensemble des opérations entreprises pour la mise en production d’un gisement d’hydrocarbures.

Développement durable

Développement qui répond aux besoins présents sans compromettre la capacité des futures générations à répondre à leurs propres besoins (définition des Nations Unies dans son Report of the World Commission on Environment and Development de 1987).

Eau ultra-profonde

Profondeurs d’eau supérieures à 1 500 mètres.

EPC (Engineering, Procurement, Construction)

Type de contrat comprenant les services d’ingénierie, la fourniture des équipements et matériaux ainsi que la construction.

EPIC (Engineering, Procurement, Installation, Commissioning)

Un contrat EPIC ou « clé en main » couvre toutes les phases de la conception à la réception finale. Ce contrat peut être signé pour tout ou partie d’un projet.

ETH-PiP (Electrically Trace Heated Pipe-in-Pipe)

Conduite rigide à double enveloppe déroulable, chauffée par traçage électrique : nouvelle technologie développée et qualifiée par Technip pour des applications en eaux profondes comme peu profondes, et qualifiée par Technip et Total pour des applications par de plus hautes températures. La mise en place de l’ETH-PiP améliorera ou permettra l’opérabilité dans certaines conditions de débit ou de température, quand les conduites sous-marines transportant des hydrocarbures sont susceptibles d’être obstruées par la formation d’hydrates ou de cire.

Ethylène

Couramment utilisé dans la production de biens de consommation, comme le plastique ou les polymères, l’éthylène est un hydrocarbure obtenu par l’industrie pétrochimique par vapocraquage, c’est-à-dire, en transformant des hydrocarbures par pyrolyse, à plus de 820°C.

FEED (Front-End Engineering Design)

Ingénierie d’avant-projet détaillé. Études dont le niveau de détail permet à un client de lancer ses principaux appels d’offres en vue de la réalisation du projet.

Fil Teta

Fil breveté en forme de « T » utilisé dans les conduites flexibles pour résister aux efforts radiaux dus à la pression interne, surtout recommandé pour les applications haute pression et les environnements difficiles.

FLNG (Floating Liquefied Natural Gas)

Avec une solution FLNG offshore, les installations de liquéfaction de gaz sont directement placées au-dessus des champs offshore de gaz naturel, permettant ainsi de s’affranchir de la construction de longues conduites sous-marines et d’importantes infrastructures à terre.

Floatover

Méthode d’installation d’un module sur une structure offshore, fixe ou flottante, sans nécessiter d’opérations de levage.

Floatover Unideck®

Méthode d’installation d’un pont de production et/ou de forage sur une structure fixe développée par Technip, permettant une installation dans des conditions de mer difficile (longue période de houle), et basée sur l’utilisation d’un système de vérinage pour un transfert rapide du pont.

Flowline

Conduite flexible ou rigide reposant sur le fond marin permettant le transport des fluides de production et d’injection d’une longueur qui peut varier d’une centaine de mètres à plusieurs kilomètres.

Four de craquage

Un four de craquage correspond à une structure fermée, dans laquelle de la matière est chauffée à température élevée pour produire de l’éthylène et d’autres substances. Ce process s’effectue dans deux parties. Dans la section radiante, les tubes reçoivent de la chaleur via une radiation thermique, permettant la réaction de pyrolyse (craquage). Dans la section de convection, les fumées sont refroidies afin d’atteindre une efficacité thermique élevée, en récupérant la chaleur restante.

FPSO (Floating Production, Storage and Offloading unit)

Support flottant de production, stockage et transfert. Navire converti ou unité flottante spécifique servant de support aux installations de production et au stockage temporaire du pétrole avant transfert à terre.

Gaz à effet de serre

Gaz contenus dans l’atmosphère et qui contribuent à l’effet de serre en absorbant les radiations infrarouges émises par la surface de la terre. Les gaz à effet de serre incluent le dioxyde de carbone, le méthane, l’oxyde nitreux et la vapeur d’eau. Ces gaz peuvent être produits naturellement ou par l’activité humaine.

Gaz naturel

Comprend majoritairement du méthane (CH4) ainsi qu’un peu de dioxyde de carbone et autres impuretés telles que des gaz à base de soufre.

Gaz de schiste

Gaz naturel retenu dans le schiste, roche formée de minces couches de sédiments fins. Les formations de schiste disposent d’une perméabilité très faible.

Gaz de synthèse

Mélange gazeux contenant principalement une quantité variable d’hydrogène et de monoxyde de carbone, et, fréquemment, un peu de dioxyde de carbone.

GK6®

Cette technologie est utilisée pour le craquage de charges liquides avec sélectivité élevée dans des fours nouveaux ou lors de la modernisation de fours existants.

GNL (gaz naturel liquéfié)

Gaz naturel mis en phase liquide par abaissement de sa température à – 162 °C permettant de réduire 600 fois son volume afin de permettre son transport par méthanier.

GRI (Global Reporting Initiative)

Coalition de parties prenantes considérant que le reporting relatif aux performances économiques, environnementales et sociales de toute organisation doit être du même ordre et tout autant systématique que le reporting financier. Le GRI met cette vision en pratique en proposant un cadre pour le reporting de développement durable. Tous les éléments composant ce cadre sont développés via une méthode globale de décision par consensus entre les diverses parties prenantes.

GTL (Gas-to-Liquids)

Transformation de gaz naturel en carburants liquides (technologie Fischer Tropsch).

HDPE

Polyéthylène à haute densité.

HSE (Health, Safety and Environment)

Santé, sécurité et environnement. Désigne les dispositions prises par Technip pour mener toutes ses activités, aussi bien dans les bureaux que sur les chantiers, en garantissant la santé et la sécurité des personnes et en préservant l’environnement.

Hydrogène

L’hydrogène est largement utilisé dans les procédés de raffinage du pétrole pour retirer les impuretés contenues dans le brut tels que les sulfures, les oléfines et les aromatiques pour répondre aux spécificités des combustibles produits. Le retrait de ces composants confère à l’essence et au gazole une combustion plus propre, l’hydrogène devenant alors un composant essentiel dans la production de combustibles plus propres nécessaires aux moteurs de combustion interne modernes et efficaces.

Installation de conduites

La flotte de Technip maîtrise les trois méthodes d’installation pour conduites rigides : pose en J (système de pose verticale de conduite rigide en eaux profondes), pose en S (méthode de pose la plus courante pour les conduites en acier en eaux peu à moyennement profondes. Elle utilise les propriétés élastiques de l’acier pour aboutir à une configuration ressemblant à un « S », avec une extrémité de la conduite reposant au fond de l’eau, l’autre étant sous tension à bord du navire), pose en déroulé (des tronçons d’environ 1 km de conduite rigide sont assemblés à terre puis enroulés sur une bobine de pose installée sur un navire, puis re-déroulés sur le fond marin après transit jusqu’à la zone de pose, permettant ainsi une pose à coût réduit, un nombre limité de soudures étant fait en mer), mais également la pose de flexibles (incluant le système de pose verticale, une technologie déposée pour l’installation de conduites flexibles en eaux profondes).